Remplissez la moitié de votre assiette de fruits et de légumes

YOn vous a probablement dit de manger vos légumes lorsque vous étiez enfant, et avec raison! Les fruits et les légumes sont riches en nutriments, en plus d’être une excellente source de fibres. Certains groupes de fruits et de légumes offrent également d’autres bienfaits pour la santé. Par exemple, les légumes crucifères (comme le chou, le brocoli et le chou-fleur) contiennent des composés appelés glucosinolates (glu-co-sin-o-lates), qui ont un effet anticancéreux selon des études[1]. Les fruits et les légumes très colorés comme les carottes, le poivron rouge, les baies et les betteraves contiennent des caroténoïdes (ca-rotén-oïdes). En plus de leur conférer une couleur éclatante[2], ce composé est un antioxydant. Les antioxydants aident à protéger vos cellules contre les dommages et à réduire l’inflammation[3].

Malgré les nombreux bienfaits de la consommation de fruits et de légumes, les Canadiens n’en consomment pas assez. Seulement un Canadien sur trois mange assez de fruits et de légumes[4]. Les adultes devraient consommer au moins quatre tasses de fruits et de légumes par jour, et les enfants au moins trois tasses. Alors, comment pouvons-nous augmenter notre consommation de fruits et de légumes? Remplir la moitié de votre assiette avec des fruits et des légumes est une manière simple d’en consommer assez. Choisissez chaque jour différents fruits et légumes et planifiez d’abord vos repas avec ceux-ci.

Voici cinq manières délicieuses de vous aider à remplir votre assiette ce mois-ci :

  • Grillez vos légumes! Griller des légumes est une façon simple de les ajouter à vos repas, et cette technique rehausse également leur goût sucré naturel. Mélangez quelques-uns de vos légumes favoris avec un peu d’huile d’olive, du sel et du poivre. Placez-les sur le gril et retournez-les une seule fois jusqu’à ce qu’ils ramollissent et que les marques du gril apparaissent. Cliquez ici pour consulter un guide expliquant comment griller différents légumes.
  • Réutilisez vos restes de légumes grillés. Utilisez les restes de légumes grillés dans des sandwichs, comme le sandwich aux légumes grillés, ou utilisez-les comme garniture de pizza ou dans des salades.
  • Faites une salsa aux fruits. La salsa aux fruits frais est délicieuse avec des croustilles tortillas ou en garniture sur du poisson, du poulet ou des hamburgers. Essayez cette salsa aux pêches de Foodland Ontario.
  • Rafraîchissez-vous avec une salade d’été. Les salades sont idéales pour combattre la chaleur, en plus d’être un repas délicieux lorsque vous ne souhaitez pas utiliser le four. Cliquez ici pour trouver des idées de salades d’été.
  • Des fruits pour le dessert! Le goût sucré naturel des fruits, plus particulièrement lorsqu’ils sont de saison, fait d’eux un excellent dessert. Les fruits grillés, comme les pêches et les ananas, ou les baies servies sur du yogourt glacé, sont des desserts à fois simples à préparer et délicieux!

[1] https://www.healthline.com/health/food-nutrition/crucifeous-vegetables#7

[2] http://www.todaysdietitian.com/newarchives/0916p12.shtml

[3] http://www.todaysdietitian.com/newarchives/082508p50.shtml

[4] https://www.canada.ca/en/health-canada/services/publications/food-nutrition/infographic-lets-eat-healthy-canada.html

Le Groupe Compass Canada déclare le 27 avril la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire

On estime que, chaque année, les Canadiens gaspillent une valeur de 31 milliards de dollars, en nourriture, avec 30 % de la nourriture produite aboutissant dans un site d’enfouissement.

Le 27 avril 2018, Mississauga, ON – Pour sensibiliser les Canadiens à l’ampleur que le problème du gaspillage alimentaire ne cesse de prendre, le Groupe Compass Canada a déclaré que le 27 avril se tiendra la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans tous ses établissements du pays. Les démarches entourant la journée de lutte contre le gaspillage alimentaire de Compass sont épaulées par la Ville de Toronto, qui a elle aussi adopté le 27 avril comme la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les activités canadiennes de Compass font partie d’un plus grand mouvement global mondial de l’entreprise à l’égard de cette question. En effet, la journée de lutte contre le gaspillage alimentaire, qui aura lieu ce vendredi, se tiendra dans plus de 30 pays, notamment :

  • Canada
  • États-Unis
  • R.-U.
  • Australie
  • Nouvelle-Zélande
  • Japon
  • Kazakhstan
  • Inde
  • Danemark
  • Slovaquie
  • Turquie
  • Brésil

Pour contribuer à souligner la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire, Compass mènera des activités de sensibilisation sur les médias sociaux, et présentera des vidéos éducatives et de la documentation de marketing dans ses établissements. Tout le contenu produit visera à renseigner les associés et les consommateurs sur les manières dont chacun peut mieux utiliser les aliments. De nombreux événements auront lieu dans les établissements Compass. On y verra des chefs montrer comment cuisiner en utilisant les fruits et légumes de la racine aux feuilles, des compétitions où s’affronteront des chefs, où le gagnant sera celui qui aura produit le moins de déchets dans la confection d’une recette, et le projet de marc de café pour le jardin, qui vise à ce que le marc de café prenne la direction du jardin des visiteurs plutôt que du site d’enfouissement.

« À titre de plus grande entreprise de services alimentaires au Canada, le Groupe Compass doit faire sa part en ce qui a trait au gaspillage alimentaire, qu’il s’agisse de projets comme la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire, des programmes de réduction du gaspillage alimentaire qui sont continuellement en cours ou du développement de nos projets éducatifs », a déclaré Saajid Khan, PDG et président du Groupe Compass Canada. « Compass travaille aussi avec certaines des entreprises les plus innovantes dans le secteur de la prévention du gaspillage alimentaire, dont Winnow, une entreprise offrant une solution technologique intelligente qui permet aux cuisines commerciales de mesurer et de mieux gérer leur gaspillage alimentaire, de même que LeanPath, qui produit un logiciel de surveillance des déchets, que nous utilisons dans les établissements de nos grands clients aux États-Unis. »

De nombreuses formes de soutien seront offertes aux équipes de Compass dans tout le pays, en l’occurrence de la formation et des outils ciblant la réduction du surplus d’aliments, de l’aide en matière d’établissement de partenariats pour donner les aliments en trop dans la collectivité et de la documentation marketing pour sensibiliser les gens aux manières de prévenir le gaspillage à la maison.

La volonté de Compass de faire de la journée de lutte contre le gaspillage alimentaire un événement mondial s’inscrit dans son objectif d’encourager les gestes positifs qui appuient la lutte contre le problème croissant du gaspillage alimentaire. Le gaspillage alimentaire est rapidement devenu un problème pour la planète, autant du point de vue environnemental qu’humain :

Au Canada,

  • 31 milliards de dollars d’aliments sont gaspillés chaque année.
  • Cela représente environ 30 % de toute la nourriture produite au pays.
  • Le gaspillage alimentaire ne touche pas que la nourriture. Lorsqu’on y ajoute le coût des autres ressources qui entrent en ligne de compte, comme l’énergie, l’eau, la main-d’œuvre et la terre, le chiffre monte à 100 milliards de dollars.
  • 47 % de toute la nourriture gaspillée au Canada provient des domiciles.

À propos du Groupe Compass Canada
Le Groupe Compass Canada est le plus grand fournisseur de services alimentaires et de services de soutien au Canada. Il emploie plus de 25 000 associés dans plus de 2 000 établissements. Il offre des services alimentaires et des services de soutien exceptionnels dans les plus grandes installations sportives et de divertissement, dans les salles à manger et les cafétérias d’entreprises, d’écoles, d’universités, de résidences pour personnes âgées et d’hôpitaux, de même que dans des camps en régions éloignées et sur des plateformes de forage en mer.

Le Groupe Compass PLC est la plus grande entreprise de services alimentaires au monde, avec des revenus de 22,6 milliards de livres sterling durant l’exercice qui s’est terminé au 30 septembre 2017. Il est en activité dans environ 50 pays et compte plus de 550 000 employés, qui servent plus de 5,5 milliards de repas par année. L’entreprise se spécialise dans l’offre de services alimentaires et d’une gamme de services de soutien dans les secteurs principaux des entreprises et des industries, des soins de santé et des résidences pour aînés, de l’éducation, des sports et des loisirs, de même que de la défense, des installations en mer et des sites éloignés, au moyen d’un portefeuille de marques bien établies.

Pour obtenir de plus amples renseignements, allez au www-fr.compass-canada.com/journee-cessons-le-gaspillage-de-nourriture/.

Pleins feux sur la guerrière de la journée «Cessons le gaspillage de nourriture» : Liane Gregory

jliane gregory headshot

Liane Gregory, Gérante, approvisionnement durable, Foodbuy Canada

1. Que pensez-vous de toute l’attention portée sur le gaspillage de nourriture ces derniers temps?

J’adore ça. Nous devons mettre la lumière sur les idées et les solutions pour que tout le monde puisse commencer à agir. L’impact de la transformation des idées en actions individuelles est très important.

2. Quels sont vos meilleurs conseils pour facilement réduire le gaspillage de nourriture dans la cuisine?

  1. Utilisez la cuisson par lots et congelez des portions (pour ne pas avoir de restes!).
  2. Cultivez vos propres herbes. Elles sont faciles à faire pousser et c’est un sentiment formidable de savoir que vous avez cultivé vos propres herbes! Vous pourrez ainsi utiliser de petites quantités plutôt que d’acheter un gros bouquet de coriandre.
  3. Organisez votre réfrigérateur pour qu’il vous rende la tâche plus facile. Ne perdez pas de vue les protéines et produits qui peuvent se gâter. Rangez-les de manière à pouvoir facilement les voir.

3. Quel petit changement peut faire les gens au quotidien pour changer les choses?

Regardez ce que contient votre réfrigérateur! Le gaspillage se produit souvent lorsque nous ne faisons pas attention. Ainsi, les « Oups, la date d’expiration est dépassée »ne se reproduiront plus.

4. Quelle est votre manière préférée de réutiliser les restes?

Les utiliser faire des frittatas originales! C’est une surprise pour le brunch du dimanche. Votre créativité peut vous surprendre.

Pleins feux sur le chef cuisinier de la journée «Cessons le gaspillage de nourriture» : Bradley Yip

chef bradley photo
Bradley Yip, Chef exécutif, Eurest, Le Groupe Compass Canada

1. Que pensez-vous de toute l’attention portée sur le gaspillage de nourriture ces derniers temps?

C’est fantastique de voir que cela commence à faire partie de l’excellence culinaire. L’attention sur le gaspillage alimentaire n’est plus vue comme une idéologie séparée. Si nous cuisinons professionnellement, nous avons l’obligation de le faire de manière responsable et durable.

2. Quels sont vos meilleurs conseils pour facilement réduire le gaspillage de nourriture dans la cuisine?

Lorsque nous utilisons des poubelles transparentes sur chaque comptoir, nous sommes forcés de voir ce que nous jetons. Cela peut également donner lieu des discussions sur les parties utilisables et comestibles des légumes que nous jetons.

La cuisson par lots est une autre manière de s’assurer que nous ne préparons pas trop de nourriture.

3. Et dans la cuisine de la maison?

Congeler les herbes et la pâte de tomate en cube est une excellente manière de les conserver et les réutiliser.

4. Quel petit changement peut faire les gens au quotidien pour changer les choses?

Chaque petit changement mène à un impact plus important. Apprendre à utiliser toutes les parties d’un légume permet de réduire considérablement la quantité d’aliments qui se retrouve à la poubelle (ou mieux encore, dans le tas de compost).

5. Quelle est votre manière préférée de réutiliser les restes?

J’adore créer des salades avec les restes. Affiner les restes en les hachant et en les coupant, et expérimenter en les ajoutant à des salades. Vous pouvez créer des combinaisons de saveurs intéressantes.

Pleins feux sur la guerrière de la journée «Cessons le gaspillage de nourriture» : Cayla Runka

cayla runka photo

Cayla Runka, Directrice du développement durable et du mieux-être, Le Groupe Compass Canada

1. Que pensez-vous de toute l’attention portée sur le gaspillage de nourriture ces derniers temps?

Une telle attention sur le gaspillage alimentaire m’encourage. Ma famille me taquine, car je répète souvent « ne gaspille pas » à la maison. Ayant grandi dans une communauté et une famille d’agriculteurs, je suis consciente que tout ce que nous produisons est précieux, et étant donné qu’il y a également des gens qui n’ont pas assez à manger, un changement social majeur est essentiel pour réduire le gaspillage. C’est un très grand problème et nous sommes tous responsables.

2. Quels sont vos meilleurs conseils pour facilement réduire le gaspillage de nourriture dans la cuisine?

J’utilise des bacs à glaçons réservés pour la nourriture dans mon congélateur. Lorsque j’ai des herbes fraîches, je les coupe et je les place dans un bac, puis au congélateur. Ajoutez quelques cubes pour donner de la fraîcheur à tout ce que vous voulez. Je fais la même chose avec la pâte de tomate, le bouillon et tous les petits restants de nourriture. C’est facile et pratique, et cela permet d’économiser à long terme. Je conserve également au congélateur les chutes comme les pelures d’oignon, les pelures et têtes de carottes, les têtes de fenouil et les tiges d’herbes dans un sac en plastique refermable pour pouvoir les utiliser au fond d’une rôtissoire et d’une marmite pour ajouter du goût.

3. Quel petit changement peut faire les gens au quotidien pour changer les choses?

Planifiez vos repas et magasinez avec une liste. Je sais que cela semble ennuyant, mais lorsque vous savez exactement ce que vous allez cuisiner, vous achetez seulement les choses dont vous avez besoin et que vous allez utiliser./p>

4. Quelle est votre manière préférée de réutiliser les restes?

Je n’ai pas vraiment à le faire, car mes restes disparaissent le lendemain au moment du dîner! S’il en reste, je les utilise dans une soupe ou une salade.

Pleins feux sur le chef cuisinier de la journée «Cessons le gaspillage de nourriture» : Andre Blanchet

andre blanchet photo
Andre Blanchet, Chef exécutif, Restaurant Associates, Le Groupe Compass Canada

1. Que pensez-vous de toute l’attention portée sur le gaspillage de nourriture ces derniers temps?

Cela va plus loin que ce que l’on jette à la poubelle de la cuisine ou ce que l’on oublie dans le réfrigérateur. Il y a quelques années, j’ai beaucoup aimé le programme de fruits et légumes moches lancé en France par la chaîne d’épicerie Intermarché. Beaucoup de gens étaient choqués en apprenant que les fruits ou les légumes qui ne répondent pas aux exigences de taille, de forme, de poids ou de couleur se font jeter avant même d’arriver dans un magasin. Intermarché offrait un rabais de 30 % sur ces produits pour faire leur part dans la lutte contre le gaspillage. Incroyable!

2. Quels sont vos meilleurs conseils pour facilement réduire le gaspillage de nourriture dans la cuisine?

Regardez le contenu des assiettes qui reviennent de la salle à manger. Vous serez étonné de voir que vous servez de trop grandes portions. Bien sûr, nous voulons que les invités en aient pour leur argent, mais combien de fois entendez-vous quelqu’un se plaindre de la taille des portions dans votre restaurant? C’est probablement rare. À Toronto, il m’arrive d’aller dans un excellent restaurant éthiopien appelé Wazema. Il est tellement abordable! Mais chaque fois que nous commandons un plat pour deux, nous rapportons assez de restes pour manger pendant des jours (c’est très bien pour moi). Toutefois, en servant de telles portions, le restaurant dépense 0,40 $ supplémentaire pour l’emballage après le repas, alors que j’aurais été tout aussi satisfait par mon expérience si j’avais terminé mon assiette.

3. Et dans la cuisine de la maison?

Arrêtez d’acheter en grande quantité! Allez plus souvent à l’épicerie et achetez des articles en format individuel. Le sac de pommes de terre de 4,5 kg (10 lb) peut sembler être une bonne affaire, mais les pommes de terre rétrécissent, perdent de leur volume et commencent à germer ou pourrir un mois plus tard. Un sac de pommes de terre de 4,5 kg (10 lb) non utilisé peut rapidement peser 3,6 kg (8 lb) si vous ne l’utilisez pas pendant quelques semaines. C’est la même chose avec les bananes. Vous n’enfreignez aucune loi si vous prenez une botte de bananes et détachez seulement ce dont vous avez besoin. Vous avez besoin de trois bananes et il y en a six dans la botte? Séparez-le en deux!

4. Quel petit changement peut faire les gens au quotidien pour changer les choses?

Lisez un article expliquant comment entreposer les denrées périssables. Cela vous fascinera! Des sacs en papier brun pour les champignons, un bol en argile sur le comptoir pour l’ail frais et de l’essuie-tout humide pour vos herbes. Ce sont des petits changements qui prolongeront la durée de vie de vos produits et vous permettront de profiter d’un goût meilleur.

5. Quelle est votre manière préférée de réutiliser les restes?

Faire en sorte que chaque plat puisse être réutilisé. La sauce spaghetti du lundi peut devenir le chakchouka du mardi matin. Les pointes de pizza des mardis soirs deviennent les croûtons de votre salade César du mercredi (oui, les petits morceaux de pizza font de délicieux croûtons pour les salades César!). De plus, la nourriture est souvent plus savoureuse le lendemain. Un ancien chef était brillant lorsqu’il disait « La soupe du jour ne devrait pas s’appeler comme ça. Elle devrait s’appeler la soupe d’hier, car la soupe est toujours plus savoureuse le deuxième jour. »

Pleins feux sur la guerrière de la journée «Cessons le gaspillage de nourriture» : Jana Vodicka

jana vodicka photo

Jana Vodicka, Directrice de l’engagement sur le campus et du développement durable, Le Groupe Compass Canada

1. Que pensez-vous de toute l’attention portée sur le gaspillage de nourriture ces derniers temps?

Le gaspillage alimentaire est un problème très important avec des répercussions sociales, économiques et environnementales. Nous devons tous manger, donc nous sommes responsables du gaspillage des aliments. Heureusement, nous avons le pouvoir de le réduire. Mieux encore, nous pouvons le faire aussi facilement qu’en congelant nos restes pour faciliter notre vie.

2. Quels sont vos meilleurs conseils pour facilement réduire le gaspillage de nourriture dans la cuisine?

Faire des bouillons avec les pelures, les rognures et tous les autres restes de nourriture permet de tirer le maximum de vos aliments et de réduire le gaspillage. Réduisez ces bouillons, filtrez-les et congelez-les dans des petits contenants pour les utiliser afin d’assaisonner vos plats ou d’ajouter une touche de saveur à une omelette!

3. Quel petit changement peut faire les gens au quotidien pour changer les choses?

La prévention est la solution idéale, mais les impacts en aval sont tout aussi importants. Si vous avez des services de collecte de déchets organiques au travail, à l’école ou à la maison, profitez-en. Vous pouvez aussi utiliser un composteur domestique dans votre arrière-cour. Les déchets les plus lourds dans la poubelle sont les déchets alimentaires. Ceux-ci exercent une pression incroyable sur la capacité des décharges, les taxes liées aux déchets et les écosystèmes.

4. Quelle est votre manière préférée de réutiliser les restes?

Préparer des soupes ou des plats en cocotte en utilisant des restes peut permettre de faire de délicieuses surprises. La majorité du travail est déjà fait, donc la préparation est rapide et les saveurs se marient pour créer des repas uniques et délicieux.

Célébrons le Mois de la Terre par l’alimentation

Célébrons le Mois de la Terre par l’alimentation

Nous consacrons près de la moitié de la surface terrestre occupée par l’humanité à l’agriculture[1]. Les trois quarts de ces terres servent à l’élevage du bétail, le reste à la culture1. Par contre, il est intéressant de constater que le bétail ne fournit que 20 % de l’approvisionnement mondial en calories, mais occupe la majeure partie des terres agricoles[2]. Inévitablement, alors que la population ne cesse de croître, nous devrons reconsidérer, non seulement les quantités que nous mangeons, mais aussi ce que nous mangeons. Le Mois de la Terre est une occasion remarquable de célébrer notre magnifique planète, mais aussi de réfléchir à ce que nous, en tant qu’êtres humains, pouvons faire pour la préserver. Des modifications simples de notre régime alimentaire et de notre mode de vie peuvent avoir des répercussions positives importantes sur la Terre. Voici des façons dont nous pouvons célébrer le Mois de la Terre par l’alimentation :

  1. Favorisez des repas à base de plantes. Consommer un régime qui consiste surtout en plantes, (grains entiers, légumineuses, soya, fruits et légumes, noix et graines) peut vous aider à réduire votre empreinte carbone de 55 %)[3]. On peut y arriver facilement en concevant les repas pour mettre en évidence des aliments végétaux au départ, puis en utilisant des protéines animales comme garniture. Par ailleurs, essayez de réserver une journée par semaine à un repas sans viande.
  2. Minimisez votre consommation de viande rouge. Le bœuf utilise 20 fois la superficie de terre et émet 20 fois la quantité de gaz à effet de serre par unité de protéine comestible, par rapport à l’équivalent végétal, comme les lentilles, les pois et les fèves[4]. Changer certains de vos choix de protéines, chaque semaine, par un remplacement végétal pourrait avoir d’importantes répercussions sur l’environnement. Par exemple essayez de remplacer la moitié de la viande hachée dans votre recette de #marditaco avec des fèves ou des lentilles.
  3. Choisissez des aliments cultivés localement si possible. Les aliments cultivés localement et en saison sont plus frais, mais ils soutiennent aussi l’économie locale. Ils sont aussi plus écologiques parce que la distance entre la ferme et l’assiette étant réduite, les émissions de gaz et l’énergie utilisée pour le transport, l’entreposage et le traitement sont réduites aussi[5]. Vérifiez ce qui est en saison.
  4. Choisissez la pêche écologique pour vos fruits de mer. 31 % des stocks de poissons du monde sont pêchés de manière excessive[6]. Choisir des poissons et fruits de mer pêchés de manière durable favorise une réserve plus viable. Visitez Ocean Wise pour en savoir davantage sur les choix de pêche écologique.

Si nous voulons vraiment faire une différence, en ce Mois de la Terre, nous pouvons tous participer à la Journée Cessons le gaspillage de nourriture, le 27 avril. Cette journée sensibilise à l’enjeu du gaspillage d’aliments partout au monde et à ce que nous pouvons faire pour l’arrêter. On estime que le tiers de la nourriture mondiale produite chaque année est gaspillé[7] et, au Canada, le coût annuel du gaspillage de nourriture s’élève à 31 milliards de dollars[8]! Étant donné les effets des sites d’enfouissement sur l’environnement et les niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition partout sur terre, le gaspillage d’aliments devrait être une préoccupation importante. Pour plus de conseils sur la façon de réduire le gaspillage alimentaire à la maison, visitez http://www-fr.compass-canada.com/journee-cessons-le-gaspillage-de-nourriture/.

 

[1] https://ourworldindata.org/yields-and-land-use-in-agriculture (en anglais seulement)

[2] https://ourworldindata.org/agricultural-land-by-global-diets (en anglais seulement)

[3] http://www.berkeleywellness.com/healthy-community/environmental-health/article/sustainable-eating-eco-friendly-diet (en anglais seulement)

[4] http://www.wri.org/blog/2016/04/sustainable-diets-what-you-need-know-12-charts (en anglais seulement)

[5] https://davidsuzuki.org/queen-of-green/food-climate-change/

[6] http://www.fao.org/3/a-i5555f.pdf

[7] http://www.fao.org/save-food/resources/keyfindings/fr/

[8] http://vcm-international.com/wp-content/uploads/2014/12/Food-Waste-in-Canada-27-Billion-Revisited-Dec-10-2014.pdf (en anglais seulement)

 

Le mois de mars, c’est le Mois de la nutrition

Le mois de mars, c’est le Mois de la nutrition! Cette année, notre thème pour le Mois de la nutrition est « Dégustez-en la saveur »; il met l’accent sur des aliments nutritifs pour le corps, tout en priorisant la saveur! De plus, ce thème célèbre notre nouvelle philosophie de conception de menus qui vise à garder la santé publique et planétaire présente à l’esprit, en mettant en vedette davantage d’aliments à base de plantes dans les assiettes. De nombreuses études ont démontré que limiter la consommation de viande rouge et augmenter la quantité d’aliments à base de plantes dans nos assiettes réduit les risques de contracter des maladies. Qui plus est, cette façon de s’alimenter axée sur les plantes requiert des modes de production plus durables et réduit les émissions de gaz à effet de serre, ce qui rend le choix de ces aliments une option plus viable pour la planète.

Voici quelques façons de célébrer notre thème « Dégustez-en la saveur » en ce Mois de la nutrition :

1. Cherchez à ce que la moitié de votre assiette soit à moitié remplie de fruits et légumes, et ce, à chaque repas.
Les fruits et les légumes regorgent de nutriments et sont riches en fibres; ils apportent donc de nombreux bienfaits sur la santé. Choisir des fruits et légumes saisonniers cultivés localement rehausse leur saveur et aide à réduire les émissions polluantes.

2. Optez pour des grains entiers.
Ils réduisent le risque de souffrir de diabète, de maladies du cœur, d’accidents vasculaires cérébraux et contribuent à gérer le maintien du poids. De nouvelles études appuient également leur consommation en vue d’améliorer la composition de la flore intestinale. Incorporez plus de grains entiers à vos repas en recherchant des produits céréaliers comme les pâtes, les craquelins, le pain et les céréales comprenant des grains entiers dans leur liste d’ingrédients. Pour remplacer le riz dans un accompagnement, vous pouvez également utiliser d’autres grains entiers comme le boulgour, le quinoa ou le farro.

3. Soyez flexitarien!
Beaucoup d’études ont su démontrer les bienfaits médicaux de limiter la consommation de viande rouge en optant pour une protéine plus saine comme les haricots, les lentilles, le poisson ou la volaille. Par exemple, si vous substituez une portion quotidienne de viande rouge pour des légumineuses, vous pouvez réduire votre risque de mortalité de 10 %. De plus, ces protéines de remplacement plus saines apportent des bienfaits à la planète, car elles contribuent à réduire votre empreinte écologique.

4. Goûtez à diverses herbes et épices.
Outre le rehaussement du goût de vos plats, les herbes et épices peuvent également apporter des bienfaits à la santé. Par exemple, le gingembre est utilisé pour combattre la nausée, mais il contient également des propriétés antioxydantes et antiinflammatoires. La meilleure façon de goûter à des herbes et à des épices, c’est d’essayer une recette d’un autre pays. Les nombreux plats du monde entier doivent leur saveur distinctive à la combinaison unique d’herbes et d’épices!

Cherchez-vous à vous inspirer du thème « Dégustez-en la saveur » en ce Mois de la nutrition? Jetez un coup d’œil à ces incroyables recettes.

Chartwells annonce les Gagnants des projets de campus Chartwells

Aider les étudiants partout au Canada à faire de véritables changements environnementaux et sociaux

Toronto (Ontario), 24 novembre 2017 – À titre de gagnants du Projet de campus Chartwells, les étudiants de cinq collèges et universités auront l’occasion de concrétiser leurs rêves environnementaux et sociaux. Depuis 2014, les services alimentaires de Chartwells ont collaboré avec les étudiants des collèges et des universités partout au Canada pour élaborer des concepts innovants qui offrent des solutions aux véritables défis environnementaux et sociaux qui nous guettent aujourd’hui.

Nous sommes heureux d’annoncer les gagnants du Projet de campus Chartwells pour 2017-2018 :

  • L’Université Acadia (Wolfville [Nouvelle-Écosse]) va construire une salle de restauration sur le campus; la priorité sera accordée à la sécurité alimentaire des étudiants.
  • L’Université McGill (Montréal [Québec]) va mettre au point une campagne visant à influencer les comportements générant des déchets et va organiser aussi un concours sur des cas de déchets.
  • L’Université Laurentienne (Sudbury [Ontario]) va mettre au point un programme sur les compétences culinaires à l’intention de groupes sur le campus.
  • Le Trinity College, Université de Toronto (Toronto [Ontario]) va construire un jardin potager sur le toit.
  • L’Université Trent (Peterborough [Ontario]) va réinventer son programme de tasses réutilisables comprenant un comptoir de déchets libre-service.

Les gagnants du fonds du Projet de campus Chartwells pour 2017-2018 ont été sélectionnés en fonction de leur aptitude à faire progresser le développement durable par l’innovation sur leurs campus respectifs, et ce, avec le soutien de Chartwells et du Groupe Compass Canada. Dans le cadre des projets de campus Chartwells, les étudiants sont habilités à prendre des mesures aujourd’hui, dans les endroits où ils vivent et étudient, en élaborant des solutions durables qui peuvent être adoptées par le monde dans les années à venir.

“À Chartwells, nous croyons fermement en une approche collaborative avec les étudiants et les clients dans le cadre de laquelle nous sommes leur partenaire éclairé durant l’expérience des étudiants. Le rôle actif de nos étudiants dans la transformation de l’avenir des aliments représente une source d’inspiration pour nous. Aujourd’hui, plus que jamais, les aliments pour l’esprit, le corps et l’âme sont indispensables à l’amélioration de la vie des étudiants au Campus. Dirigés par les étudiants, ces projets de campus sont une source de motivation pour nous tous et nous permettent de viser plus haut, pas seulement pour aujourd’hui, mais aussi pour l’empreinte durable que nous laissons à l’avenir. Je félicite tous les gagnants et j’espère que cette liste s’agrandira encore dans les années à venir! ” – Ashton Sequeira

Les idées novatrices sur les projets de campus Chartwells concernent, notamment, une petite table hydroponique hors réseau créée par les étudiants de Humber College qui non seulement produit des aliments frais, mais qui est aussi un meuble fonctionnel et un outil pédagogique. Il y a lieu de mentionner aussi la création du Trent Market Garden (jardin maraîcher) qui fournit annuellement 2 000 livres de fruits et légumes biologiques frais à une plus grande collectivité et permet aux étudiants de pratiquer l’agriculture biologique sur leurs campus.

“Les étudiants avec lesquels nous travaillons sur ces projets apportent une véritable perspective de transformation sur la façon d’aborder les obstacles persistants au développement durable que nous rencontrons quotidiennement,” a affirmé Jana Vodicka, directrice, Engagement du campus et développement durable. ” La bonne nouvelle est que nous pouvons comprendre comment surmonter ces problèmes ensemble grâce aux projets d’étudiants.”

Ces projets ont des incidences durables qui profitent aux campus dans lesquels ils ont été appliqués; de plus, ils permettent l’adoption testée sur de nombreux campus dont Chartwells est le fournisseur de services alimentaires. Plus important encore, les étudiants ont la chance d’influer sur le changement, de développer des compétences et de mettre à profit leurs points forts entrepreneuriaux et de devenir les chefs de file dont nous avons besoin ici et maintenant.

Il s’agit de voir les perspectives d’avenir, de faire preuve de passion et de faire progresser le développement durable en allumant une idée à la fois.

Félicitations à nos campus partenaires! Au plaisir de travailler avec vous.