Célébrons le Mois de la Terre par l’alimentation

Célébrons le Mois de la Terre par l’alimentation

Nous consacrons près de la moitié de la surface terrestre occupée par l’humanité à l’agriculture[1]. Les trois quarts de ces terres servent à l’élevage du bétail, le reste à la culture1. Par contre, il est intéressant de constater que le bétail ne fournit que 20 % de l’approvisionnement mondial en calories, mais occupe la majeure partie des terres agricoles[2]. Inévitablement, alors que la population ne cesse de croître, nous devrons reconsidérer, non seulement les quantités que nous mangeons, mais aussi ce que nous mangeons. Le Mois de la Terre est une occasion remarquable de célébrer notre magnifique planète, mais aussi de réfléchir à ce que nous, en tant qu’êtres humains, pouvons faire pour la préserver. Des modifications simples de notre régime alimentaire et de notre mode de vie peuvent avoir des répercussions positives importantes sur la Terre. Voici des façons dont nous pouvons célébrer le Mois de la Terre par l’alimentation :

  1. Favorisez des repas à base de plantes. Consommer un régime qui consiste surtout en plantes, (grains entiers, légumineuses, soya, fruits et légumes, noix et graines) peut vous aider à réduire votre empreinte carbone de 55 %)[3]. On peut y arriver facilement en concevant les repas pour mettre en évidence des aliments végétaux au départ, puis en utilisant des protéines animales comme garniture. Par ailleurs, essayez de réserver une journée par semaine à un repas sans viande.
  2. Minimisez votre consommation de viande rouge. Le bœuf utilise 20 fois la superficie de terre et émet 20 fois la quantité de gaz à effet de serre par unité de protéine comestible, par rapport à l’équivalent végétal, comme les lentilles, les pois et les fèves[4]. Changer certains de vos choix de protéines, chaque semaine, par un remplacement végétal pourrait avoir d’importantes répercussions sur l’environnement. Par exemple essayez de remplacer la moitié de la viande hachée dans votre recette de #marditaco avec des fèves ou des lentilles.
  3. Choisissez des aliments cultivés localement si possible. Les aliments cultivés localement et en saison sont plus frais, mais ils soutiennent aussi l’économie locale. Ils sont aussi plus écologiques parce que la distance entre la ferme et l’assiette étant réduite, les émissions de gaz et l’énergie utilisée pour le transport, l’entreposage et le traitement sont réduites aussi[5]. Vérifiez ce qui est en saison.
  4. Choisissez la pêche écologique pour vos fruits de mer. 31 % des stocks de poissons du monde sont pêchés de manière excessive[6]. Choisir des poissons et fruits de mer pêchés de manière durable favorise une réserve plus viable. Visitez Ocean Wise pour en savoir davantage sur les choix de pêche écologique.

Si nous voulons vraiment faire une différence, en ce Mois de la Terre, nous pouvons tous participer à la Journée Cessons le gaspillage de nourriture, le 27 avril. Cette journée sensibilise à l’enjeu du gaspillage d’aliments partout au monde et à ce que nous pouvons faire pour l’arrêter. On estime que le tiers de la nourriture mondiale produite chaque année est gaspillé[7] et, au Canada, le coût annuel du gaspillage de nourriture s’élève à 31 milliards de dollars[8]! Étant donné les effets des sites d’enfouissement sur l’environnement et les niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition partout sur terre, le gaspillage d’aliments devrait être une préoccupation importante. Pour plus de conseils sur la façon de réduire le gaspillage alimentaire à la maison, visitez http://www-fr.compass-canada.com/journee-cessons-le-gaspillage-de-nourriture/.

 

[1] https://ourworldindata.org/yields-and-land-use-in-agriculture (en anglais seulement)

[2] https://ourworldindata.org/agricultural-land-by-global-diets (en anglais seulement)

[3] http://www.berkeleywellness.com/healthy-community/environmental-health/article/sustainable-eating-eco-friendly-diet (en anglais seulement)

[4] http://www.wri.org/blog/2016/04/sustainable-diets-what-you-need-know-12-charts (en anglais seulement)

[5] https://davidsuzuki.org/queen-of-green/food-climate-change/

[6] http://www.fao.org/3/a-i5555f.pdf

[7] http://www.fao.org/save-food/resources/keyfindings/fr/

[8] http://vcm-international.com/wp-content/uploads/2014/12/Food-Waste-in-Canada-27-Billion-Revisited-Dec-10-2014.pdf (en anglais seulement)